échos de la critique et du public

désAmours

désAmours : Voler la beauté du monde

À l’occasion de son 25e anniversaire, ce n’est pas à une mais à deux créations, en une soirée, que nous invite la compagnie KoboL marionnettes. L’une, éloge des petits riens, est la reprise d’un spectacle créé en 2015, l’autre, désAmours, est une primeur : toutes deux sont des adaptations scéniques de livres de l’auteure Geneviève Robitaille (1961-2015). Celle-ci, qui souffrait d’une maladie dégénérative, l’arthrite rhumatoïde, depuis l’enfance, était également semi-voyante. Ce qui ne l’a pas empêchée, au contraire, de livrer un message de résilience, de bonheur, de quête de beauté, parfaitement transmis par la proposition artistique de KoboL. 

 

L’œuvre – les deux finissent par n’en faire qu’une – commence par la naissance de l’enfant, dont l’organisme contient dès le départ cette anomalie, et nous mènera jusqu’aux dernières réflexions de la femme à l’approche de sa propre mort. Cela débute donc sur une musique enjouée, l’unique manipulateur, Pier DuFour, s’amenant avec un berceau (qui se transformera tout au long de la représentation pour devenir poussette, fauteuil roulant, lit…) et une bête à plumes, la cigogne (qui reviendra aussi comme un leitmotiv marquant toutes les renaissances).

Des tas d’accessoires disposés tout autour de l’aire de jeu seront mis à contribution pour évoquer des moments de l’existence de l’auteure, épouser ses rêves et ses pensées, tous objets manipulés avec délicatesse, dans une sorte de lent rituel. Procédant par allusions, par clins d’yeux, sans rien appuyer, la poésie surgit au gré d’une bande sonore savamment élaborée (bravo Jean-François Léger) où se mélangent narration, voix d’enfants, chants d’oiseaux, bruitages éloquents et musiques souvent enveloppantes. Pier DuFour, manipulateur expert, donne vie aux objets et s’efface doucement pour faire toute la place à la vérité bien vivante de celle qui a écrit ces mots.

 

Chérir l’ordinaire

Réduite physiquement par sa maladie, qui n’aura de cesse de s’aggraver, malgré les opérations et de nombreux séjours à l’hôpital, Geneviève Robitaille a pour sa part, sans apitoiement, tourné toute son attention vers le meilleur du monde – « Voler le monde est mon métier », dira-t-elle – et vers la beauté de l’art et des petits riens du quotidien. Après des mois d’immobilité, marcher dans l’automne, cuisiner une soupe, écrire, lire… Apprendre à « chérir l’ordinaire et à désamorcer le grave », une leçon de résilience qui a un écho particulier en notre époque pandémique. Dans la seconde partie, désAmours, adaptation de son dernier livre, la narration se fait beaucoup plus présente, l’écrivaine évoquant ses amours impossibles, avec humour et franchise, mais aussi les amours des gens qui l’entourent. Elle se livre sur la mort de son père, sa joie de faire du théâtre, et glisse peu à peu vers la fin inexorable. La comédienne Danièle Panneton, qui avait adapté avec Pier DuFour éloge des petits riens, prête cette fois sa voix, chaude et posée, pour rendre avec talent toutes les nuances de cette écriture, où il n’y a pas de mots inutiles.

 

Somme toute, cet événement soulignant 25 ans de création de KoboL marionnettes permet à Pier DuFour, son directeur artistique et général, d’exposer en toute humilité la grandeur de son art.

raymondBERTIN  JEU Revue de théâtre [o4.o9.2o2o]

Quel spectacle mémorable ! Tellement touchant ! La manipulation, la musique, les éclairages et les accessoires ! Que d’intelligence, de sensibilité, de délicatesse ! Merci à tous les artistes et à Pier de m’avoir fait vivre ce moment de recueillement !

agatheARCHAMBAULT [o5.o9.2o2o]

 

Un spectacle poétique et musical, doux et criant de vie. Tout est délicieux. Du minutieux marionnettiste à l’interprétation au texte, en passant par les objets et les marionnettes, la scénographie, l’ambiance des lumières, le tout enveloppé d’une musique qui colle au moindre gestes et aux réflexions de l’écriture.

christianeBERTHIAUME [o5.o9.2o2o]

 

L’histoire de cette femme handicapée est touchante par sa sincérité et sa simplicité. Le fauteuil roulant est d’une grande efficacité. Elle donne le sentiment de bonheur malgré sa tragédie. Pier DuFour manipule les objets avec beaucoup d’habilité. Le rythme du spectacle est excellent.

gaëtaneBRETON [o4.o9.2o2o]

 

BRAVO ! Un spectacle éblouissant ! Félicitations et bon 25e anniversaire !

joséeDUFOUR [o6.o9.2o2o]

 

Le spectacle est superbe ! Merci pour ce beau moment !

lucieLECAVALIER [o3.o9.2o2o]

 

WOWwwww, quel moment j’ai passé. Merci 1000 fois…

karineBRETON [o4.o9.2o2o]

 

Un spectacle très touchant et quelle performance ! Pier DuFour est incroyable sur scène. Je suis encore sous l’effet de son art.

adrienneRUEL [o5.o9.2o2o]

 

Vous faites tout simplement du cristal ! Que de beauté, de tendresse et d’émotions !

suzanneMARIER [o3.o9.2o2o]

 

 

éLogeDesPetitsRiens

Un spectacle bouleversant, d’une finesse, d’une justesse, d’une telle précision et d’une grande Humanité ! Nous sommes suspendus à votre manipulation et captivés par celle-ci. Vous êtes un marionnettiste hors pair !

jérômeFERRAND [o1.o6.2o15]

 

éLogeDesPetitsRiens est d'une finesse, d'une beauté et une bonté touchante. C'est artistiquement maîtrisé. Les manipulations sont d'une justesse et d'une précision qui transporte le spectateur. Bravo et longue vie à cette production !

louis-philippePAULHUS [o3.o6.2o15]

 

Un spectacle d’une profonde intensité, captivant, intriguant, amusant, imaginatif et ingénieux. Une heure de pur bonheur ! 

francineTROTTIER [o3.o6.2o15]

 

Une proposition percutante et émouvante... du grand Art !  

thomasJOBIN [o2.o6.2o15]

 

Un spectacle émouvant, sensible et empreint de délicatesse... une vérité nécessaire ! Une mise en scène remplie de finesse enrichie tant par la profondeur du contenu que par le regard positif et rempli d’espoir qui s’en dégageait. Une grande réussite !  

gillesRUEL [o1.o6.2o15]

 

Bravo ! Une présence et une interprétation fort sensibles.  

genevièveBESNIER [o2.o6.2o15]

 

Encore une fois, un spectacle touchant et inspirant ! 

estherFILION [o2.o6.2o15]

 

 

petitLui  [courte forme]

Courte forme, petitLui est certes minimalistes, mais empreinte de beaucoup de tendresse. petitLui est aussi un moment de grande douceur envers soi, d’introspection et d’acceptation de sa condition, jusqu’à se mettre soi-même en cage, métaphore de ce sentiment d’être emprisonné dans son propre corps.

David LEFEBVRE  montheatre.qc.ca [o3.2o14]

 

 

 

lui >fantaisie existentielle

« Inventif, Lui laisse affleurer une poésie de l’objet particulière à KoboL marionnettes avec une imagerie épurée… La sixième création de KoboL offre une continuité dramatique et se présente comme une fable poétique centrée sur un seul personnage. Lui propose une approche intimiste dominée par l’introspection. Notons surtout la grande précision des gestes, même les plus petits, révélant une minutie propre aux marionnettistes… »

Françoise BOUDREAULT  Cahier de théâtre JEU 135 [o6.2o1o]

 

« Lui, fantaisie existentielle : une fable moderne, une introspection fantaisiste, un conte métaphorique sur notre vie… 

Pier Dufour est l’un des plus talentueux marionnettistes du Québec et est en parfait contrôle de toutes les manipulations… La musique originale de Jean-François Léger suggère une ambiance atmosphérique d’une touchante sensibilité. Un spectacle dans lequel le public entre doucement, contemple, capte la perte d’équilibre et se laisse porter par la fantaisie et le talent de son interprète. »

David LEFEBVRE  www.montheatre.qc.ca [11.2oo9]

 

« …un bijou de sens avec la poésie fine de Marcelle Hudon… …une fable très poétique… …on nous raconte un morceau de vie dans une sobriété très décapante.

…tout se passe dans la finesse de la manipulation. C’est un peu l’apologie du « moins » pour dire plus et mieux. »

Anne-Marie GRONDIN  CIBL 101,5 (Les voix off) [11.2oo9]

 

« Avec une économie de moyens qui n’empêche en rien la justesse de l’exécution, la mise en scène de Marcelle Hudon nous fait voir avec une grande délicatesse le rapport avec un corps-prison. Objet poétique sur la poétique de l’objet, du temps et de l’existence. »

Marie-Paule GRIMALDI  L’aut’journal [11.2oo9]

 

« Le mélange entre la réflexion sur l’âme humaine et le comédien se trouve particulièrement dans le court texte de l’auteur. La mise en scène permet de voir différentes images, poussant ainsi le public à réfléchir. Grâce aux attitudes prises par l’acteur, vous pourrez voir et sentir une perte de contrôle, une dégénération, un déséquilibre. La musique et l’éclairage spectaculaires, mariés à la réalisation scénique permettent de soutenir chaque mouvement en plus de les approfondir. Un spectacle à voir! »

Amélie Lambert Bouchard  Regards sur la ville [11.2oo9]

« Un rêve métaphysique, fantastique où les objets s’animent. …un univers vraiment onirique. »

Christian SAINT-PIERRE  Voir TV Montréal [11.2oo9]

 

« …une chorégraphie de mouvements symboliques, superbement harmonisés avec une musique qui nous dirigeait droit à l'essence de l'être. J'ai été charmée par le texte intelligemment dénudé, par les invitations à l'interprétation qu'offrait chacun des tableaux et par votre très expressive et éloquente présence sur scène. J'ai été profondément touchée par le dévoilement généreux du cheminement de votre quête existentialiste. Vous nous avez rappelé notre humanité dans son expression la plus brute. »

Natalie-Ann Shorteno [11.2oo9]

 

« Un spectacle frais, vrai, nécessaire, poétique, qui offre au public un espace pour s'ouvrir et recevoir... …une fenêtre sur l'être… Minimaliste et efficace. De la poésie qui ne se complait jamais sur elle-même. »

Marie-Eve Rousseau [11.2oo9]

 

« Une performance sans failles où l’interprète, la musique et les éclairages sont en parfaite harmonie. Un univers tout à fait exceptionnel. On reste sans voix après avoir vu cet objet d’une grande simplicité mais aussi d’une grande vérité. »

Mathieu SERGERIE [11.2oo9]

 

« Un spectacle magnifique, tout en douceur…Très belle méditation sur la souffrance. La présence du marionnettiste est belle, précise, prenante et son rapport avec la marionnette est exquis. »

Nicole LACELLE [11.2oo9]

 

« Un spectacle d’une grande sensibilité… Des images percutantes, empreintes de poésie… »

Simon BLAIS [11.2oo9]

 

« Un spectacle très intime et très tendre qui nous fait réfléchir. »

Micheline MAROIS [11.2oo9]

 

 

VooDoo  

« VooDoo : une réflexion pertinente sur le monde qui est le nôtre. …cela raconte à quel point l’âme du monde se cache souvent dans les objets. »

Michel Bélair   Le Devoir [24.o9.2o12]

 

« Fantastique terrain de jeu! …une œuvre débordante d'inventivité. …un univers joyeusement éclaté… Voir performer Louis Ayotte, Christiane Berthiaume et Pier DuFour est un spectacle en soi. …impossible de ne pas demeurer captif à la vue de cette mécanique réglée au quart de tour. »

Joël Martel   Le Quotidien  [15.o9.2o12]

 

« Un spectacle intelligent et particulièrement inventif. Une belle folie crée par la troupe KoboL, un questionnement toujours juste et percutant.

Yvon PARÉ  Le Quotidien [15.o9.2o12]

 

 

JoLisDeuiLs

« La manipulation hors pair de Louis Ayotte, Pier Dufour et Marcelle Hudon donne lieu à une interprétation qui nous montre trois artistes au sommet de leur art.

…le spectacle donne lieu à des moments inoubliables. »

Françoise BOUDREAULT  Cahier de théâtre JEU 114 [o4.2oo5]

 

« Un délicat travail d’orfèvrerie. …Jolis deuils est un repas de bon goût, que l’on déguste du début à la fin avec un plaisir constant. …un mot, un seul pour décrire Jolis deuils, « raffinement ».

Julie PARENT  La Presse [o4.2oo5]

 

« …un imaginaire exceptionnellement riche et une proposition esthétique cohérente… …ils dressent les tables d’un repas tout aussi funeste que ludique. …nous entrons dans un univers merveilleux… »

Christian SAINT-PIERRE  Voir Montréal [o4.2oo5]

 

« …fascinants et surprenants. De petits cadavres exquis, servis par des comédiens-marionnettistes hors pair… …une mise en scène rythmée, claire, pure et fluide… »

David LEFEBVRE  www.montheatre.qc.ca [o4.2oo5]

 

« Un spectacle intelligent et particulièrement inventif. Une belle folie crée par la troupe Kobol, un questionnement toujours juste et percutant.

Yvon PARÉ  Le Quotidien [o4.2oo5]

 

 « Un regard très lucide sur la condition humaine. …un ballet de mains remarquable. »

André DUCHARME  Aux arts, etc., Chaîne culturelle Radio-Canada [o4.2oo4]

 

« …une manipulation minutieuse, amoureuse même et une mise en scène inventive. 

L’émerveillement surgit. Kobol tient entre ses mains un riche objet… »

Amélie GIGUÈRE  ICI Montréal [o4.2oo4]

 

 

 

îLo

« Moment de bonheur. L’imagination des concepteurs, l’efficacité des éclairages, le rythme doux et les immenses possibilités de la marionnette font de ce spectacle un moment de grâce. »

Sophie POULIOT  Le Devoir [2oo3]

 

« Un spectacle enchanteur, comme il y en a peu eu cette année, émouvant, inventif et

débordant d’esprit. »

Anne-Marie CLOUTIER  La Presse [2oo3]

 

« îLo : Un art à la fois simple et confinant au merveilleux. …artisans doués et inventifs… …petit Îlo de poésie, de tendresse, de détresse humaine et d’humour. »

Marie LABRECQUE  Voir Montréal [2oo3]

 

« ...extraordinairement beau… …fascinant de les voir. On passe un très agréable moment. »

Josée BOURNIVAL  Salut, Bonjour!, TVA [2oo3]

 

« Puppeteers weave awe with innocence. …a totally delightful display of almost pure stagecraft in a series of vignettes plucked from a Montreal dreamscape. There is no end to Kobol’s gentle inventiveness… »

Matt RADZ  The Gazette [2oo3]

 

« Le spectacle comporte beaucoup de beauté visuelle, de la poésie… Un regard personnel et sensible sur le monde. C’est charmant, intelligent ! »

Josée CHABOILLEZ  Montréal Express, Première Chaîne [2oo3]

 

« …le public est complètement captivé sur son siège devant leur remarquable travail d’orfèvrerie et reste sans voix pour décrire l’émotion ressentie. »

Olivier DUMAS  CHOQ.FM, Montréal [2oo3]

 

« Un spectacle magnifique, des comédiens qui ont le pouvoir de s’effacer totalement sans même se cacher, une ambiance sonore d’une réelle beauté; îLo se doit d’être vu de tous et toutes. »

David LEFEBVRE  www.montheatre.qc.ca [2oo3]

 

« Îlo : le charme en supplémentaires.  …un univers coloré, étrangement captivant, entre autres par sa bande sonore remarquable. »

N. CUSSON  Échos Vedettes [2oo3]

 

 

eKo >divertissements nocturnes pour marionnettes consentantes

 

« Eko, le plus épuré, le plus ingénieux et le plus captivant des spectacles de marionnettes qu’il m’ait été donné de voir...  Fort impressionnant ! »

Jean BEAUNOYER  La Presse [1999]

 

« ...une symbolique puissante.  ...un esprit, une touche et une sensibilité originale des plus prometteurs. Son style est unique. »

Jean ST-HILAIRE Le Soleil [2ooo]

 

« Avec Eko, les yeux vivent un vrai régal et travaillent de concert avec  notre imagination pour notre plus grand bonheur. » 

Geneviève MALETTE  Voo.ca [1999]

 

« ...proche de Lepage :  un minimum d’éléments avec un maximum d’inventivité. Une véritable révélation ! » 

Éric MOREAULT  Le Soleil [2ooo]

 

« Ils réussissent l’exploit rare de nous ramener à notre capacité d’émerveillement. »

Marie-Louise ARSENAULT  Flash, TQS [1999]

 

« L’un des points forts de ce spectacle fascinant est sa capacité d’éveiller l’imaginaire des spectateurs. ...un petit bijou d’ingéniosité. »

Valérie CLOUTIER  Québec, ce soir [2ooo]

 

« Haut la main !  Un show de qualité, composé de divertissements hétéroclites. » 

Catherine HÉBERT  Voir Montréal [1999]

 

« ...des personnages qui nous touchent vraiment... Ingénieux... Brillant... » 

Francine GRIMALDI  Samedi et rien d’autre, Première Chaîne [1999]

désAmours

o1.o9.2o2o

La Chapelle scènes contemporaines

photo. mathieuRIVARD